1941: Rectifier le tir

L'abbé Maurice Baudoux se rend à Québec en septembre 1940. Il représente les ANO à la réunion annuelle du Comité permanent de la survivance française en Amérique. Il fait un arrêt à Montréal où il rencontre d'abord un inconnu, Arthur Dupont, dont il a obtenu le nom par l'intermédiaire de l'www.crccf.uottawa.ca/passeport/lll/C3b/lllC3b.html.)',FGCLASS,'overlibFGCLASS',BGCLASS,'overlibBGCLASS',TEXTFONTCLASS,'overlibTEXTFONTCLASS');" onmouseout="return nd();" class="overlib">Ordre de Jacques Cartier . Ce dernier est directeur commercial de la SRC. Il ne croit pas que les Franco-Canadiens de l'Ouest obtiendront un jour gain de cause. Pourquoi alors ne pas envisager une nouvelle solution au problème ? Il propose la création de postes français privés dans l'Ouest. Maurice Baudoux rencontre aussi Augustin Frigon, directeur-adjoint de la SRC. En route vers Québec avec son ami Raymond Denis, l'abbé Baudoux relate ses entretiens (audio). Quelques mois plus tard, il rencontre Émile Couture à Winnipeg invité par la SRC « à venir tâter le terrain dans l'Ouest au sujet de l'installation de trois postes privés par les Canadiens français » . M. Couture le renseigne sur l'appui que serait peut-être prête à fournir la SRC pour la réalisation de ce projet. Le 15 août 1941, le curé de Prud'homme invite chez lui ses confrères des ANO pour discuter de la question de la radio. Radio-Ouest-Française naît de cette réunion ainsi que la ferme résolution chez les chefs de file francophones des trois provinces de bâtir leurs propres postes de radio.

Archives : Un rêve prend forme

Document confidentiel de l'abbé Maurice Baudoux, 27 septembre 1940

Rapport de l'abbé Maurice Baudoux au sujet de son entretien avec Émile Couture à Winnipeg, 30 juin 1941

L'abbé Maurice Baudoux se souvient de la naissance de Radio Ouest Française.
(1539ko)



Antonio de Margerie explique comment Radio-Ouest-Française devient le catalyseur du projet de bâtir des postes privés français dans l'Ouest.
(830ko)